OK
Agrandir la taille du texte Revenir à la taille initiale Version imprimable Envoyer à un ami
Accueil  >  Découvrir l'hôpital  >  Les services de soins  >  Imagerie médicale radio / échographie

Les examens pratiqués dans les service d'imagerie du Mémorial

Arthroscanner d'une articulation

Définition

Cet examen radiologique permet, après ponction dans l’articulation et injection de produit de contraste de visualiser l’intégrité des différentes structures la composant. Un scanner est réalisé dans la foulée.

Quand

Toute la journée

Durée
30 à 45 minutes

Déroulement

Le patient est allongé sur la table télécommandée.
Une table stérile est préparée par le manipulateur avec le nécessaire à arthrographie.
Le radiologue désinfecte la zone à piquer.

Une anesthésie locale est parfois réalisée (épaule notamment).
Ensuite, ponction dans l’articulation et injection du produit de contraste puis prise de clichés en différentes positions.

Cet examen est immédiatement suivi d’un scanner.
Des planches d’images et un compte rendu sont ensuite réalisés par le radiologue. 

Cystographie rétrograde chez l'enfant

Définition


Il s’agit d’un examen utilisant les rayons X nécessitant un cathétérisme vésical sous asepsie rigoureuse après désinfection soigneuse de la vulve ou du prépuce et du méat urinaire permettant de visualiser la vessie par l’intermédiaire d’un produit de contraste iodé.


Quand
plutôt le matin

Durée
45mn environ

Déroulement

Un ECBU est demandé la veille.
Il est préférable d’avoir une vessie « pleine » au moment de l’examen. Aucune autre préparation n’est nécessaire.
Après désinfection de la vulve ou du prépuce et du méat urinaire, le radiologue cathétérise la vessie à l’aide d’une petite sonde urinaire. Après avoir vidé la vessie, celle-ci est remplie avec du produit de contraste iodé par l’intermédiaire d’une perfusion reliée à la sonde urinaire.
Le remplissage vésical se fait en surveillant la réplétion sous contrôle scopique. La prise des clichés s’effectue de face, de profil et de ¾ en cours et en fin de remplissage.
La vessie étant pleine, le manipulateur enlève la sonde et des clichés sont réalisés en cours de miction.
Des planches d’images et un compte rendu sont ensuite réalisés par le radiologue. 

Echographie abdominale

Définition

Examen par ultrasons analysant la structure des différents organes de l’abdomen (rate, foie, pancréas …)
 

Quand
A jeun impérativement d’au moins 4 h

 

Durée
Entre 15 et 30 minutes

 


Déroulement

Après application d’un gel d’échographie, le radiologue passe la sonde à différents endroits de l’abdomen. Les ultrasons étant arrêtés par l’air, la présence de gaz en grande quantité dans l’abdomen est un obstacle à la bonne réalisation de cet examen.
Cet examen doit impérativement se dérouler à jeun afin d’obtenir une vésicule biliaire pleine.
La sonde est ensuite désinfectée.
Une planche d’images et un compte rendu sont ensuite réalisés.

Echographie abdo pelvienne

Définition

Examen par ultrasons analysant la structure des différents organes de l’abdomen (rate, foie, pancréas …) et du petit bassin. 

Quand

A jeun impérativement d’au moins 4 h et vessie pleine (si possible)

Durée
Entre 15 et 30 mn

Déroulement

Après application d’un gel d’échographie, le radiologue passe la sonde en regard des différents organes de l’abdomen et du petit bassin. Les ultrasons étant arrêtés par l’air, la présence de gaz en grande quantité dans l’abdomen est un obstacle à la bonne réalisation de cet examen.
Le patient est à jeun afin d’avoir une vésicule biliaire pleine et une vessie pleine, principe nécessaire à une bonne visualisation.
Si besoin, de l’eau est donnée à boire au patient pour obtenir une réplétion suffisante de la vessie. Le radiologue reprend le patient 1/2h à ¾ d’h après.
La sonde est désinfectée à la fin de l’examen.
Une planche d’images et un compte rendu sont ensuite réalisés. 

Echographie d'un organe

Définition

Examen par ultrasons analysant la structure de l'organe concerné.

Quand
toute la journée (pas besoin d’être à jeun)
Durée
Entre 10 et 20 minutes

Déroulement

Un gel est appliqué en regard de l’organe concerné. Différents plans de coupe sont analysés.
La sonde est désinfectée à la fin de l’examen.
L’examen est indolore.
Une planche d’images et un compte rendu sont ensuite réalisés.

 

Echographie réno-vésicale

Définition

Examen par ultrasons analysant la structure des reins et de la vessie.
1 litre d’eau est donné 1h avant l’examen pour obtenir une vessie en bonne réplétion.


Quand
A tout moment de la journée

Durée
entre 15 et 30 minutes

Déroulement

Après application d’un gel d’échographie, le radiologue passe la sonde en regard des organes à examiner. Les ultrasons étant arrêtés par l’air, la présence de gaz en grande quantité dans l’abdomen est un obstacle à la bonne réalisation de cet examen.
Cet examen doit impérativement se dérouler sur un patient dont la vessie est pleine. Si celle-ci n’est pas en réplétion, 1 litre d’eau est donné à boire. L’examen est repris ½ heure après.
La sonde est ensuite désinfectée.
Une planche d’images et un compte rendu sont ensuite réalisés. 

Hystérographie

Définition

Cet examen consiste à prendre des clichés radiographiques après introduction dans la cavité utérine à l’aide d’un dispositif stérile d’un produit de contraste à base d’iode. Des douleurs peuvent alors être ressenties. Un antispasmodique est prescrit lors de la prise de rendez vous, à prendre 1 h avant.

Quand
Dans la 1ère partie du cycle
Durée
30 minutes

Déroulement

L’examen s’effectue en position gynécologique sur la table radio.
Le radiologue commence par faire une petite toilette suivie de la pose d’un spéculum adapté.
Ensuite, il introduit lentement le produit de contraste par le col de l’utérus à l’aide d’un dispositif stérile. Plusieurs clichés sont réalisés (de face, de profil et de ¾) pendant le remplissage progressif de la cavité utérine puis des trompes.
Environ 15 minutes après le retrait du dispositif, un dernier cliché de brassage est effectué.
Une planche d’images est réalisée accompagnée du compte rendu radiologique de l’examen.

Risques

Cet examen est contre-indiqué chez la femme enceinte. Il est également contre indiqué en cas d’état infectieux général ou local (infection gynécologique).
Pendant et suite à l’examen, quelques douleurs pelviennes à type de crampes peuvent apparaître.
En cas d’allergie connue une prémédication est nécessaire. 

I.R.M.

Définition

Le mot magnétique indique que l’appareil comporte un gros aimant ; le mot résonance indique que l’on va utiliser des ondes de radiofréquence, comme celles des téléphones portables pour faire vibrer les nombreux noyaux d’hydrogènes composant les tissus de votre corps, et fabriquer ainsi des images.


Durée
15 à 30 minutes

Déroulement

A votre arrivée, on vous posera comme lors de la prise du rendez-vous, plusieurs questions ; le plus important est de signaler que vous n’avez ni pile cardiaque (pacemaker), ni valve cardiaque, ni d’élément contenant du fer près des yeux ou dans la tête.
Pour permettre d’obtenir des images de bonne qualité, on vous indiquera les vêtements que vous devrez enlever. Vous ne garderez aucun bouton, agrafe, barrette de cheveux ou fermeture éclair métallique. Vous laisserez au vestiaire, vos bijoux, montre, clefs, porte-monnaie, cartes à bande magnétique (carte de crédit, de transport…) et votre téléphone portable.

Vous entrerez dans une salle qui sera fermée pendant l’examen. Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans une sorte de tunnel, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d’examen ; nous communiquerons avec vous grâce à un micro. Dans tous les cas, l’équipe se trouve tout près de vous, derrière une vitre. Elle vous voit et vous entend, pendant tout l’examen. Si vous voulez nous appeler, vous pourrez utiliser une sonnette que l’on placera dans votre main. Si cela est nécessaire, on peut à tout moment intervenir ou interrompre l’examen.

Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester parfaitement immobile ; dans certains cas, nous vous dirons, à l’aide du micro, quant arrêter de respirer pour quelques secondes. A cet instant précis, vous entendrez un bruit répétitif, comme celui d’un moteur de bateau ou d’un tam-tam, pendant ce qu’on appelle une séquence.

Certains examens nécessitent une injection intraveineuse, le plus souvent au pli du coude.

Que ressentirez-vous ?
L’examen n’est pas douloureux, mais il est souvent un peu long et le bruit peut être désagréable. Un sentiment de malaise par crainte d’être enfermé (claustrophobie) est un problème courant que nous connaissons bien. Souvent on peut le réduire par des moyens simples, sans aucun traitement. Si, par exemple, vous être mal à l’aise dans un ascenseur, parlez-en tout de suite au personnel d’accueil, afin que l’on vous prenne particulièrement en charge.

 

 

Résultats
Un premier commentaire pourra vous être donné juste après l’examen, il ne s’agira là que d’une première approche, car les images doivent être ensuite analysées sur un ordinateur par le médecin radiologue. Le compte-rendu sera disponible dans les meilleurs délais.

 

Lavement baryté

Définition

Etude des différents segments du gros intestin (rectum, sigmoïde, angles droit et gauche, transverse descendant, caecum) à l’aide d’un lavement à base d’élément radio opaque (sulfate de baryum ou Gastrografine* si risque de perforation colique) après un régime sans résidu de 3 jours et un lavement à l’eau tiède la veille et le matin de l’examen.

Quand
Sur RV car nécessité d’une préparation du colon pendant 3 jours précédant l’examen.

Durée
30 minutes

Déroulement

Une bonne préparation du cadre colique est élément indispensable à la bonne interprétation de cet examen.
Mise en place d’une canule rectale à ballonnet reliée à une poche remplie de produit de contraste (1 litre et demi environ).
Prise des clichés dans diverses positions sur demande du médecin radiologue pendant le remplissage du colon.
Après opacification totale de celui-ci, évacuation du produit par les voies naturelles.
La visualisation de la dernière anse grêle signifie la fin de l’examen..
Un compte rendu du radiologue est joint ensuite aux planches d’images.

Scanner

Définition

Cet appareil permet de faire des images en coupes du corps humain. Les renseignements apportés par cet examen sont très souvent déterminants pour porter un diagnostic précis.
Le scanner utilise des rayons X. 

Durée

En moyenne 15 mn

Déroulement

Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d’examen ; nous pourrons communiquer avec vous grâce à un micro. L’équipe se trouve tout près de vous, derrière une vitre. Elle vous voit et vous entend, pendant tout l’examen. Si cela était nécessaire, elle peut intervenir à tout instant.
Selon la zone étudiée, vos bras seront le long du corps ou derrière la tête. L’examen est généralement rapide. Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester immobile ; dans certains cas, nous vous dirons, à l’aide du micro, quand arrêter de respirer pour quelques secondes.
Vous restez dans la salle du scanner.
Certains examens nécessitent, selon les cas, une injection intraveineuse, le plus souvent au pli du coude et de boire de l’eau.

Quels produits sont utilisés et que ressentirez-vous ?

Des produits à base d’iode, opaques aux rayons X, seront utilisés. Le type de ces produits et leurs modalités d’administration seront adaptés à votre cas par le médecin radiologue. Ce choix dépendra notamment des informations sur votre état de santé que vous aurez données avant l’examen.
Vous ne ressentirez aucune douleur dans l’immense majorité des cas.
Cependant, en cas d’injection intraveineuse, il n’est pas rare de ressentir une sensation de chaleur au moment de l’injection, ou encore un mauvais goût dans la bouche. 
 

Résultats

L’analyse de l’examen étant assez longue (un examen scannographique comprenant environ 1000 images), le compte rendu ne pourra vous être fait immédiatement. Celui-ci sera disponible dans les meilleurs délais.
Dans tous les cas vous devez retourner chez votre médecin prescripteur pour en avoir les résultats.

TOGD

Définition

Le TOGD permet une étude radiographique de l’œsophage, de l’estomac et du duodénum. Il s’effectue à jeun impérativement.
Cet examen est utile après une intervention chirurgicale (anneau gastrique par exemple) ou après une fibroscopie non contributive.


Quand
Le matin à jeun : ne pas avoir mangé, ni bu, ni fumé dans les 8 heures qui précèdent.
Durée
30 minutes environ 

Déroulement

Le patient boit un produit radio-opaque de type baryté ou hydrosoluble (si une intervention récente ou un risque de perforation sont identifiés), en position debout ou assise. 3 à 4 verres sont nécessaires à une bonne réplétion de l’estomac.
La progression du produit de contraste est suivie régulièrement. Des clichés à la demande sont réalisés dans différentes positions : debout, en décubitus, en procubitus, de ¾ …
La visualisation de l’intestin grêle signe la fin de l’examen. 

Transit du grêle

Définition

Le transit du grêle est une radiographie de l'intestin grêle qui sert à mettre en évidence des lésions de ce segment digestif.
Elle est utile à votre médecin pour déterminer l'origine de vos symptômes ou pour contrôler une intervention chirurgicale.
C'est l'examen de référence pour explorer l'intestin grêle, car l'endoscopie digestive (fibroscopie gastrique ou coloscopie) ne permet pas d'explorer ce segment digestif.

Quand
Le matin à jeun 

Durée
De 45 mn à 2h et jusqu’à 5h parfois 

Déroulement

Un produit opaque aux rayons X est utilisé et administré par voie orale (baryte ou produit hydrosoluble de type Gastrographine).
3 grands verres sont nécessaires à la bonne réalisation de l’examen.
Le patient est allongé dans différentes positions (décubitus, procubitus, 3/4).Des clichés sont réalisées à la demande du radiologue.
La durée dépend de la progression du produit de contraste dans l’intestin grêle.
Le passage dans le gros intestin signifie la fin de l’examen.
Des planches d’images accompagnées du compte rendu du radiologue sont réalisées. 

Urographie intra-veineuse

Définition

Il s’agit d’un examen utilisant les rayons X nécessitant l’injection dans une veine d’un produit de contraste à base d’iode afin de visualiser l’appareil urinaire dans sa totalité.

Quand

Le matin à jeun. 

Déroulement

L’examen s’effectue à jeun, en position allongée sur la table de radio.
Il comporte parfois 2 parties si une étude vésicale et/ou mictionnelle est demandée.
L’injection du produit de contraste iodé se fait par ponction d’une veine le plus souvent au pli du coude. 


1ère étape

Après l’injection du produit de contraste, la prise des clichés radiographiques s’effectue à intervalles réguliers pendant 20 à 30 minutes dans diverses positions de façon à obtenir le haut appareil urinaire.

2ème étape

La vessie doit être en réplétion pour réaliser son étude, avant, parfois pendant et après la miction. De l’eau est donnée pour accélérer le remplissage ainsi qu’une collation. Vous êtes repris en salle d’examen quand la sensation de miction se fait sentir (1 à 2h après).
Des planches d’images et un compte rendu du radiologue sont réalisés.

Accédez à l'espace privé
Identifiez-vous pour accèder à votre espace privé
 
 
Que faire en cas d'urgence

Que faire en cas d'urgence

Composez le 15

Votre premier interlocuteur est un permanencier... 

En savoir plus

 
Pour sauver des vies il faut l'avoir dit

Le don d'organes

Sans don, pas de greffe possible

Qui peut donner ? Que donne-t'on exactement ?

En savoir plus